Et voilà ... je poursuis mes articles relatifs à notre séjour dans les Pyrénées. Le dernier concernait le village de Bonac (clic) dans l'Ariège que nous aimons beaucoup et où nous allons régulièrement. J'avais déjà préparé la suite de nos vacances et ... par mégarde j'ai effacé l'article ! grrrr ... Je l'ai donc refait, avec peut être un peu moins de commentaires et de photos !

Donc après avoir quitté Bonac, nous nous sommes dirigés vers Saint Lizier, qui se trouve tout à côté de Saint-Girons. C'est une petite commune perchée sur un piton rocheux. La commune a été nommée ainsi en l'honneur de Lizier de Couserans. C'était un évèque qui participa au concile d'Agde au VIème siècle. Il a été canonisé

 

 La vue que l'on a de St-Lizier, lorsqu'on arrive de Saint-Girons

juillet 2014 pyrénées 145

Nous avions réservé une visite guidée des principaux monuments de la ville auprès de l'Office du Tourisme qui se trouve dans cette jolie maison à pans de bois. Je tiens à préciser que le personnel de l'Office est très compétent, et une documentation très importante est mise à la disposition des touristes. Et pour mes amis camping-caristes, un tuyau : il est possible de se garer au Parking Municipal des Vignes de l'Evéché. Il est gratuit, bien ombragé, et l'on peut même y passer la nuit !

juillet 2014 pyrénées 143

 

A 10 heures nous voici donc partis pour visiter la Cité. Nous nous sommes donc rendus tout à côté de la Cathédrale afin de démarrer par le Pharmacie.

 

juillet 2014 pyrénées 150

Afin d'accéder à la pharmacie, nous avons dû passer par l'ancienne maison de retraite, aujourd'hui fermée, et nous avons découvert le magnifique jardin où les pensionnaires pouvaient se promener. Nous avons été forts étonnés de voir des palmiers ici, en pleine montagne ! Notre guide nous a expliqué que St-Lizier bénéficiait d'un micro-climat par rapport à St-Girons pourtant tout proche, et qu'il y avait des écarts de températures importants entre les deux villes ....  Mais dommage pour nous ce jour-là, le temps était très gris, et nous avons même eu une bonne averse pendant notre visite !

juillet 2014 pyrénées 152

 

La pharmacie a été créée aux alentours de 1760, grâce à Mgr de Marnay, évèque de Saint-Lizier, qui consacra sa fortune au bien être de Saint Lizier. Cette pièce, pas très grande d'environ 12 m2, est habillée de quatre grands placards, de forme semi-circulaire, d'une vitrine, et de haut en bas, d'étagères, de tiroirs et de meubles droits. Tous ces meubles sont en merisier. 

juillet 2014 pyrénées 156

 

Les tiroirs ont une très beaux et ont la forme d'arbalétiers. Nous avons pu admirer également une magnifique balance de précision.

juillet 2014 pyrénées 159

 

Des pots en faïence ornent les étagères : chevrettes pour les sirops, pots canons, albarelles (pour les poudres et les onguents) avec le nom du remède contenu, provenant vraisemblablement d'une faïencerie de Mérignac-Laspeyres (près de Martres-Tolosane). 

 

juillet 2014 pyrénées 167

Dans cette vitrine, tout le matériel nécessaire pour effectuer opérations, amputations .... Et tout cela sans anesthésie ! Rien que d'y penser, on a froid dans le dos ! 

juillet 2014 pyrénées 172

 

Après avoir visité la pharmacie, nous nous sommes dirigés vers la Cathédrale. Elle date du 11ème siècle, et se trouve sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle. C'est une étape du chemin du Piémont.

 

Suite à la découverte de peintures datant de la fin du XVème siècle, la cathédrale a fait l'objet de récentes campagnes de restauration. Un ensemble unique de peintures ornent les voutes et les murs de l'édifice. On appelle désormais cette cathédrale la "petite chapelle Sixtine"

juillet 2014 pyrénées 176

 

Beaucoup de marbre rose dans les différentes chapelles.

 

juillet 2014 pyrénées 181

Une autre petite chapelle, richement décorée.

 

juillet 2014 pyrénées 192

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le cloître. Il est intact, et nous avons admiré les magnifiques arcades romanes du rez-de-chaussée et la galerie de briques du premier étage.

 

juillet 2014 pyrénées 197

Les chapiteaux du cloître sont un peu abimés, mais ont une décoration très variée : décor végétal stylisé, personnages grimaçants, animaux fantastiques ....

juillet 2014 pyrénées 201

 

Dans le cloître également nous avons pu voir deux tombeaux d'évèques (dont j'ai oublié les noms) datant du XIVème siècle.

 

juillet 2014 pyrénées 210

 

 Dans l'ancienne sacristie qui s'ouvre sur le cloître sont présentées de nombreuses pièces, témoignage de la vie épiscopale de la cité. Mais la pièce maîtresse est sans nul doute le buste reliquaire de Saint-Lizier en argent et or ciselé, avec des pierres préciseuses, daté de la Renaissance. Inutile de vous dire que cette pièce ne se visite qu'avec un guide, et qu'il y a de nombreuses alarmes ! 

  

juillet 2014 pyrénées 216

 

Nous avons pu admirer de nombreuses pièces d'orfévrerie, toutes plus belles les unes que les autres ...

 Nous avons ensuite quitté Saint-Lizier, sous la pluie, et nous nous sommmes dirigés vers Foix,  car nous avions décidé de visiter les Forges de Pyrène, qui se trouvent à Montgaillard, tout à côté de la Préfecture de l'Ariège. Les Forges sont une sorte de Musée des métiers d'autrefois

juillet 2014 pyrénées 229

 

Nous avons commencé notre visite par un spectacle scénographique qui retrace le parcours dans le temps de Baptistou, 85 ans. Nous avons assisté à sa naissance, sa vie de petit garçon, son mariage, et nous avons participé à tous les moments de sa vie : la guerre, la naissance de son fils, de sa petite fille. Très intéressant. La reconstitution des pièces des fermes ariègeoises de l'époque est très bien faite.

juillet 2014 pyrénées 233

 

Ici nous assistons au mariage de Baptistou ...

 

juillet 2014 pyrénées 235

 

Et là, la naissance de son fils !

 

juillet 2014 pyrénées 250

Puis nous avons déambulé dans le parc, où nous avons admiré les anciennes charrettes ...

juillet 2014 pyrénées 256

 

Les différents outils qui étaient encore utilisés le siècle dernier ...

juillet 2014 pyrénées 258

Et même un superbe alambic !

 

juillet 2014 pyrénées 263

 

Le Parc est très grand, plus de 6 ha. Et beaucoup d'artisans font revivre ces métiers d'autrefois : le sabotier, le fabriquant de peignes en corne, le boulanger, le forgeron. Mais il m'a été impossible de faire des photos, car il y avait vraiment beaucoup trop de monde devant moi ! Les jardins également sont magnifiques, et nous avons apprécié de nous balader entre chaque atelier, au milieu de la verdure.

 

 

Nous avons terminé  notre visite par la Forge à Martinet qui date du Moyen-Age. Il s'agit d'un gros marteau à forge qui est actionné par un moulin à eau. La Forge de Montgaillard est l'une des toutes dernières encore en activité dans la France. Elle a gardé son aspect d'origine et conserve encore aujourd'hui son ambiance sombre et mystérieuse. L'animateur qui nous a expliqué le fonctionnement de "sa forge" est un passionné ! Il ne faut pas lui parler des outils que l'on peut acheter pour jardiner à Castorama ou Leroy Merlin ! Ils ne valent pas un clou, par rapport à ceux qui étaient fabriqués à Pyréne bien sur ! 

Voilà pour aujourd'hui ! Prochain article : viste de Mirepoix, toujours dans l'Ariège, puis l'Abbaye de Fontfroide dans l'Aude.