Aujourd'hui, balade du côté de Thiers, à une quarantaine de kms à l'Est de Clermont Ferrand. Le but principal de notre visite, c'était le musée de la Coutellerie, car mon mari est un amoureux des couteaux, il en a quelques uns qui sont vraiment très, très beaux, que nous avons ramenés de nos différents voyages. Je vais essayer de vous mettre une ou deux photos de ses vitrines où il les enferme (à clefs bien sur !!!) mais les photos ne rendront pas car je n'ai pas de recul pour les prendre, les dites vitrines sont dans une toute petite pièce qui était à l'origine un placard quand nous avons acheté la maison et où ... depuis il entrepose ses collections et en particulier les coupes gagnées par notre chienne Urka !

 

102_1164

 

 

Bon, j'ai fait pour le mieux et mis la fameuse photo, mais pas terrible j'en conviens. Il a plus de cinquante couteaux que nous avons ramenés de tous les coins de France et de certains pays que nous avons visités. 

102_0912

 

  Établi dans le vieux Thiers, le Musée de la coutellerie relate l'histoire des artisans qui s’y affairent encore aujourd'hui. Il ne pouvait en être autrement, quand aujourd’hui encore, la ville fournit près de 70% des couteaux fabriqués en France. Les liens indéfectibles qui unissent Thiers et la coutellerie trouve leur origine au XIIIème siècle, ce que retrace la première salle du musée, avec dans le rôle principal, non pas des mines de fer, mais la Durolle, qui fournissait la puissance motrice pour émoudre les lames. Il existe d'ailleurs encore un moulin en activité qui relate cette histoire, mais malheureusement nous n'avons pas pu aller le voir.

 

102_0913

 

C'est un Musée exceptionnel en France et en Europe et il regroupe des salles d'exposition, de collections et une entreprise de fabrication de coutellerie d'art. C'est une une véritable mémoire de cinq siècles de patrimoine coutelier. 

102_0916

 

 Nous avons pu voir travailler des émouleurs, des monteurs, des polisseurs, qui élaborent des pièces de haut de gamme, du traditionnel Laguiole au très contemporains Ax.

 

 

102_0919

 Le Musée nous conte l'aventure d'une corporation d'artisans née au XVème siècle, l'histoire d'une technique, d'un savoir-faire et celui d'un objet indispensable, le couteau !

 

102_0927

  Nous avons ainsi découvert  l’histoire et l’origine de la coutellerie thiernoise,  avec les techniques de fabrication d’hier et d’aujourd’hui, l’univers des forges industrielles du XIXème siècle et une fantastique collection de couteaux : du "coustel" du Moyen-âge au prototype de designers célèbres.

 

 

102_0932

Nous avons pu également admirer de magnifiques pièces en ivoire sculptées datant du XVIème
et XVIIème siècle ...

 

102_0934

ramenées en France par des émigrés royalistes !!! Oui, oui, rien que ça ! 

 

102_0940

Et bien sur, en vente dans la boutique, de magnifiques pièces qui m'auraient bien tentée, mais bon ... En tout les cas, un très, très beau Musée qui nous a enthousiasmés.

 

102_0941

 

Après avoir visité le Musée, nous sommes allés nous balader dans le Vieux Thiers, et nous avons été subjugués !!! Mais je préviens mes amis blogueurs, c'est une ville qui grimpe, et nos mollets s'en souviennent ! Thiers est une vieille ville avec des façades noircies, mais magnifiques ! 

 

 

102_0942

 

Un véritable dédale de ruelles dans le quartier ouvrier ...

102_0946

 

Il n'y a pas que le travail et l'industrie à Thiers, comme je l'imaginais au départ, on y trouve aussi beaucoup de charme en déambulant dans les rues !

 

102_0947

 

Que ces maisons à pans de bois sont belles ! Je me serais presque crue en Alsace !!! (un petit clin d'oeil à mon amie Mamouzette qui, je le sais, vient zieuter mon blog !).

 

102_0949

 

Ouf, tout en face de ces belles maisons, nous avons trouvé un bistrot ouvert, et nous avons bu avec délice une bière bien fraîche ! 

 

102_0950

 

Allez, un dernier coup d'oeil sur cette belle ville de Thiers que nous avons beaucoup aimée, alors qu'au départ, je l'avoue, j'avais quelques réticences ! Mea culpa ...

 

102_0952

En quittant Thiers, nous sommes passés à Montferny, un tout petit village de 300 habitants, sur les bords de la Sioule. J'avais trouvé à l'office de tourisme un dépliant qui relatait l'histoire de son église.

Un jour, Saint-Brachion, qui était, vers 528, le grand veneur de Sigisvald, gouverneur de l'Auvergne pour le roi mérovingien Thierry, fils de Clovis, chassait le sanglier du côté de Pionsat. La providence fit qu'il rencontra l'ermite Émilien qui le convertit à la vie contemplative. Avant sa mort, au monastère de Menat, qu'il avait réformé, Brachion demanda qu'un oratoire fût construit au lieu qui deviendra Montfermy et que l'on y transportât ses cendres. C'était alors un endroit totalement désert et sauvage. Les travaux commencèrent en 576 et le corps du saint y fut amené en 578. Plus tard, à l'emplacement de l'oratoire, fut érigée une petite église romane - celle que l'on peut aujourd'hui visiter et qui est dédiée à Saint-Léger. C'était en 1118 une dépendance de l'abbaye d'Ebreuil et en 1130 un prieuré y fut créé.

 

 

102_0955

 

 

 Le chœur, le transept terminé par des chapelles en hémicycle, et le clocher sur la croisée sont de style roman. Ils ont été classés aux MH en 1908. La nef a été  remaniée au XIXème siècle.

 

 

102_0958

 

 

102_0960

 

 Quand nous étions dans l'église, nous avons eu la chance d'entendre l'organiste qui répêtait ! Un moment exceptionnel !

 

 

102_0988

 

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Lac des Fades qui est né en 1968 avec la construction du barrage du même nom, long de 235 mètres, épais de 8 m et haut de 68 m, juste en amont du viaduc des Fades. L'étendue d'eau de 385 hectares est prisée des baigneurs, pêcheurs et amateurs de ski nautique. 

 

 

Plan d'eau Fades Besserve (3)

 

Trois plages aménagées sont ouvertes à la baignade et surveillées les après-midi de fin juin à fin août : Confolant sur la commune de Miremont, la Chazotte à Saint-Jacques-d'Ambur et le Pont-du-Bouchet aux Ancizes.

102_0993

 

 

Le Viaduc des Fades, est un viaduc ferroviaire inauguré en 1905. Il est resté pendant des années, le plus grand d’Europe. Les Fades, cela veut dire « les fées » ou « les folles ». D’après la légende, deux sœurs donnèrent tout leur argent pour la construction de ce pont, pour traverser la Sioule. On les trouva « fadas », folles. Mais dommage, les alentours du Viaduc sont vraiment abandonnées, pas du tout entretenus !

 

102_0968

 

Nous avons ensuite quitté le secteur des Fades et avons continué notre balade. Il faisait très chaud ce jour là et nous avons pu nous rafraîchir tout à côté de ce beau plan d'eau !

 

102_0974

 

Allez, dernier gros plan sur cette belle cascade qui nous a pas mal éclaboussés !

Prochain billet, le Volcan de Lemptegy et les Fontaines Pétrifiantes. Vous allez aimer ! Merci de vos visites.