C'est le dernier billet de mon amie Clarisse qui mettait des photos du Furans, une petite rivière proche de chez elle, qui m'a rappelé des souvenirs vieux maintenant de près de 30 ans, mais que je ne suis pas prête d'oubier ! 

En ce moment en France, beaucoup de fleuves sont sortis de leur lit et ont inondé villes et campagnes. J'espère de tout coeur que la situation va s'arranger, et qu'il n'y aura pas trop de dégats et surtout pas de victimes.

Pour en revenir au sujet de mon billet d'aujourd'hui, et bien cela m'a rappelé ce 3 Octobre 1988 qui restera à jamais gravé dans la mémoire de tous les Nîmois et Gardois. C'était un lundi, et à cette époque là, j'habitais à Bernis, un village situé à une dizaine de kms de Nîmes, sur la RN 113. Depuis 3 heures du matin il pleuvait dru et il tonnait même, ce qui m'avait réveillée. Mais bon, il fallait quand même se lever pour aller bosser. Sur le coup de 7 h je me suis rendu compte que ma petite Panda ne voulait pas démarrer, elle était noyée surement par toute cette eau qui lui tombait dessus ! Comme la voiture de mon mari dormait dans le garage elle était au sec ! Nous sommes  donc partis  travailler  à  Nîmes et nous avons également pris avec nous notre fils qui avait 16 ans et allait au lycée.

Arrivés du côté du marché gare, à l'entrée de la ville, nous nous sommes rendus compte que la circulation devenait pratiquement impossible, et nous avons été bloqués au niveau de la zone commerciale juste avant le magasin de meubles Fly. Et là, plus moyen d'avancer, et il y avait au moins une bonne centaine de voitures ! Et la pluie tombait toujours aussi drue. Et l'eau commençait à monter, je ne vous dis pas l'angoisse ! Vers 10 heures, complétement affolés, nous avons vu sortir des abattoirs de Nîmes des carcasses de porcs, emportées par des torrents de boue, qui se sont engouffrées dans le fameux Fly qui a été complètement démoli ! 

Après nous être concertés avec quelques autres automobilistes, nous avons réussi à nous grouper sur une petite hauteur qui menait à l'autoroute (qui était fermée bien sur) , afin que l'eau n'envahisse pas nos voitures, et nous avons attendu quelques heures, le temps que la pluie cesse et que l'eau  commence à baisser ... Ce qui fut long ! Puis sur le coup de 15 heures, nous avons tous décidé d'abandonner nos voitures là où elles étaient, et nous sommes rentrés à pied chez nous. Ce fut très pénible, 10 kms dans l'agadou avec de l'eau à mi-jambes ! Ce fut horrible. Mais bon nous étions rentrés chez nous et la maison n'avait pas trop souffert, ouf !!

Ci-dessous une petite vidéo qui vous fera surement frémir ...

 https://www.youtube.com/watch?v=_PtxgvDdkqc

Nous avons été accueillis dans notre quartier par nos voisins qui étaient très inquiets pour nous, nous étions les seuls absents qui n'étaient pas revenus. Et beaucoup de parents étaient tétanisés également car les enfants qui avaient pris les bus scolaires pur aller au collège ou au lycée n'étaient pas rentrés chez eux le soir bien sur. La voiture municipale passait dans les rues en disant aux habitants de ne pas s'inquiéter, les établissements scolaires avaient pris en charge les gosses. Mais comment ne pas s'inquiéter ??? Je ne vous dis pas la nuit que nous avons tous passée.

Le lendemain, nous avons récupéré notre voiture, qui était en bon état malgré tout, et nous avons essayé de rentrer dans le centre ville de Nîmes. Impossible, la police et les pompiers faisaient barrage, car les rues étaient impraticables. Je travaillais à cette époque là  dans une Agence d'Architectes, tout près des Jardins de la Fontaine où des centaines de voitures avaient été précipitées dans le canal. Inutile de vous dire que nos locaux professionnels avaient été complètement détruits ... Mais pas de blessés parmi le personnel, heureusement. 

Bon bref, je ne le ferai pas plus long, sinon je pourrai en parler pendant des heures et des heures. Tout cela pour vous dire que chaque fois que j'entend parler de catastrophes de par le monde, je pense à ce fameux 3 Octobre 1988, qui restera à jamais gravé dans ma mémoire. Et ... ce jour là, je n'avais pas bien sur mon appareil photo avec moi, sinon vous auriez vu des photos incroyables ! 

Désolée de vous avoir embêtés avec ces souvenirs, mais il fallait que j'en parle ... Le prochain billet sera plus gai.