Aujourd'hui c'est un billet un peu particulier que que je met sur mon blog, et bien inhabituel. Et oui, comme je vous le disais hier, en début de semaine j'ai joué à la Marmite sur France Bleu Gard-Lozère. Le but de cette émission est de présenter un restaurateur de la région qui parle bien sur de son établissement, et ce dernier demande aux auditeurs de lui proposer une recette à base d'un produit bien défini. Quatre personnes sont donc sélectionnées après appel au standard, et à la fin de l'émission le restaurateur choisit la recette qu'il a préférée. Le gagnant remporte donc comme prix un repas pour deux personnes ! J'ai déjà participé une bonne dizaine de fois à ce jeux et ... j'ai chaque fois gagné. Oui, oui !!! N'en déplaise à mon amie Claire-Cerise !!! Rien que cette année, j'ai participé 3 fois, et chaque fois bingo. Dommage, il faut quand même attendre trois mois avant de pouvoir rejouer, sinon je serais toujours en train d'appeler.

Donc mardi dernier, c'était l'Auberge de Valestalière (clic) qui était l'invitée de France Bleu, et le thème choisi par Benoit Vanoverbek le chef, était le pélardon des Cévennes. Chouette alors, j'avais une excellent recette à proposer ! Cette recette je la mettrai à la fin de mon article car mon ami Joseph Cesca me l'a réclamée à cors et à cris ! Sacré Jo ! Mais d'abord je voulais faire un peu de pub à cette fabuleuse auberge, car vraiment nous nous sommes régalés. 

 

L'auberge se trouve entre  Saint-Hippolyte du Fort à Lassale, dans le hameau de Valestalière, à environ une cinquantaine de kms de Nîmes, en pleines Cévennes. Une jolie petite route  mène à cet établissement qui est ouvert depuis cinq ans. En fait c'était l'ancienne école du village, et après travaux Benoit et son épouse Marlène ont donc ouvert le restaurant et ont également ajouté trois chambres à l'étage. Petite précision, les trois photos qui suivent ont été empruntées au site de l'auberge, mais je sais qu'ils ne m'en voudront pas !!!

 

 

Nous avons mangé sur la terrasse qui était à l'origine la cour de l'école. Il faisait un temps magnifique ! Nous avions un point de vue magnifique ! Que du bonheur ...

 

 

 

 

 

 L'ancienne salle de classe a été transformée en salle de restaurant, très agréable elle aussi !

 

 

Et voici Benoit, le chef cuistot ! Vraiment il nous a régalés et nous avons beaucoup apprécié le repas que nous avons dégusté ! Nous étions quatre en fait, car une amie qui habite dans la même rue que nous m'avait entendue parler à la radio, et bien sur elle s'est précipitée sur son téléphone. Du coup nous avons décidé  d'aller manger au restaurant tous les quatre ce vendredi. Bien sur nos voisins ont payé leur note, mais quand j'ai demandé à Marlène, l'épouse de Benoit quel était le menu que je devais choisir pour mon mari et moi, elle m'a gentiment répondu : "Faites vous plaisir !!!". Nous avons donc choisi le menu à 31 €, et les photos qui suivent sont les miennes. J'ai immortalisé les plats que mon mari et moi avons choisis !

 

 

 

Auberge de valestaoière 006

 

J'ai démarré mon repas par un croque-monsieur de pélardon AOP et sa craquante de coppa (jambon cru). A tomber par terre !!! Je vais essayer de refaire cette recette, mais je n'ai pas réussi à me rendre compte de quoi était fait la pâte qui remplaçait en fait le vulgaire pain de mie que l'on emploie pour les croque-monsieur. Mais que c'était bon !!!

 

 

Auberge de valestaoière 005

 Mon mari avait choisi la tartine d'escargot à la crème d'ail. Il s'est régalé lui aussi et bien sur j'ai pioché un peu dans son assiette ! C'était divin !

 

Auberge de valestaoière 007

 

 

J'ai ensuite choisi le joli nom de "l'épuisette sur l'assiette". Marlène nous a gentiment expliqué que tous les produits du restaurant étaient frais, et comme ils ne pouvaient pas prévoir à l'avance les arrivages de la marée, étant donné qu'ils étaient assez loin de la côte, et bien les poissons du menu étaient choisis au jour le jour. Donc nous avons eu du cabillaud servi sur un lit de riz cuit à la perfection, avec des petits légumes délicieux et des conchigles farcies avec une mousseline de saumon et écrevisses. C'était excellent !

 

 

Auberge de valestaoière 009

 

Pour mon mari, il a eu droit à de l'agneau cuit à basse température, avec une petite sauce délicieusement parfumée, et entouré de petits légumes !

 

Auberge de valestaoière 012

 

Côté dessert, j'avais choisi une tarte fine aux pommes servie avec de la crème anglaise parfumée à la verveine. Quel délice !!!

 

Auberge de valestaoière 011

 

Mon mari avait choisi une simple crème brûlée, délicieuse, mais je ne l'ai pas photographiée. Par contre mon amie avait choisi un nougat glacé qui était parait-il délicieux et ... magnifique !

Voilà pour notre délicieux repas à l'Auberge de VAlestalière dont nous avons gardé un excellent souvenir. Certain que nous y retournerons.

Bon, et comme je le disais au début de mon billet, voici maintenant la recette de "mon" pélardon pané sur carpaccio de betterave rouge et confit d'oignon doux des Cévennes. 

 

 

Ingrédients pour deux personnes : 2 pélardons des Cévennes - 2 oeufs - 4 ou 5 C.S. de poudre d'amande - 2 betteraves rouges - 1 bol de confiture d'oignons doux des Cévennes - de l'huile d'olive - sel et poivre.

Tailler les betteraves en tranches très fines et les disposer harmonieusement autour de chaque assiette. Les saler, poivrer et vaporiser un peu d'huile d'olive dessus. Au centre de l'assiette mettre deux cueillère de confiture d'oignons.
Ensuite dans une assiette à soupe battre les oeufs en omelette. Saler, poivrer. Dans une assiette plate, mettre la poudre d'amande. Tremper les pélardons dans les oeufs battus, puis les paner avec la poudre d'amande. Dans une poêle, faire chauffer un peu d'huile d'olive, et rajouter tout doucement les pélardons en les retournant délicatement. Les déposer ensuite sur le confit d'oignons et ... déguster !

Voilà pour mon billet du jour. Et pour les gardois qui me lisent, n'hésitez pas à aller rendre visite à l'Auberge de Valestalière, vous ne serez pas déçus !