Vous avez dû vous rendre compte que j'avais un peu mis mon blog en vacances ces derniers temps ! J'en suis désolée, mais j'insère mes photos et au moment de mettre mes textes ... j'ai l'esprit qui part vagabonder vers d'autres lieux, et ça dure, ça dure .... Bref pas beaucoup de nouvelles me concernant depuis deux bons mois ! Aussi aujourd'hui je prend le taureau par les cornes et vous parle de notre journée d'hier passée à l'Esperou, un tout petit village situé dans le Gard, à 1250 m d'altitude, à cheval sur deux communes : Valleraugue et Dourbie. Tout à côté de l'Esperou se trouve le Mont Aigoual, dont  beaucoup d'entre vous ont dû entendre parler, avec sa station météo. Et à l'Esperou, ont peut skier bien sur, avec la fabuleuse station de Prat Peyrot (merci de ne pas rire ! Oui, oui nous avons une station de ski dans le Gard, et je vous garantis que nous y avons passé de fabuleux week-end !!!). Bon, mais l'Esperou est surtout célèbre pour sa fête de la Transhumance a qui lieu tous les ans au mois de Juin. Donc hier, comme la météo s'annonçait excellente, nous y sommes donc allés, et nous n'avons pas regretté le déplacement ! C'était grandiose !

transhumance 004

Trois troupeaux de plusieurs milliers de moutons faisaient la transhumance entre l'Esperou et le Mont Aigoual. Le premier arrivait juste au moment où nous garions la voiture à quelques centaines de mètres du village. Et oui, il y avait beaucoup de monde sur le site (Plus de 20 000 d'après la presse de ce matin !) Nous avons donc pu admirer nos moutons, décorés, peinturlurés, qui gambadaient, que dis-je, qui galopaient à qui mieux mieux. Je vous garantis que les moutons, et bien il marchent à la vitesse grand V ! Nous avons fait il y a quelques années la transhumance des moutons à Sentein dans l'Ariège, et je vous garantis que nous avons eu du mal à les suivre du village jusqu'au cirque de la Plagne à quelques kms de là. Un vrai parcours du combattant pour nous (mais pas pour eux !)

transhumance 013

Après avoir suivi nos moutons, nous sommes arrivés au village où il commençait à y avoir pas mal de monde, et nous avons croisé deux magnifiques boeufs de la race Salers. Vraiment superbes ! Ils ont eu un succès fou. Ces bovins sont originaires du Massif Central et ils sont élevés pour leur lait et pour leur viande.

transhumance 015

Puis nous avons déambulé dans le village où nous avons pu admirer quelques vaches qui broutaient tranquillement dans les près, indifférentes à la fête organisée pour les moutons ! Elles ne participaient pas aux festivités, donc elles nous ignoraient complètement.

 

transhumance 016

Bien sur beaucoup de commerçants, d'artisans s'étaient installés dans les rues de l'Esperou, et là nous avons vu travailler un sculpteur sur bois qui était en train de faire quoi ? On ne le savait pas trop, mais nous entendions dans le micro de la personne qui faisait le tour des stands de la fête, que le "sculpteur" aurait terminé son oeuvre à midi et que nous pourrions la voir au rond-point  qui se trouvait à l'entrée du village. Donc .... vous la verrez quelques photos plus loin !

transhumance 019

 

Bien sur nous avons croisé également plusieurs groupes folkloriques qui partaient vers un podium installé dans les près, à proximité des enclos où les troupeaux de moutons devaient se regrouper.

transhumance 020

Une petite vue du village, avec ses maisons entourées de forêts et de genêts qui étaient en fleurs et qui embaumaient !

transhumance 021

 

En déambulant dans les rues, nous avons fait bien sur quelques haltes auprès des commerçants ambulants, qui proposaient des produits locaux très appétissants ! Celui-ci vendait de la charcuterie qui était délicieuse, et  il en faisait goûter aux passants, ce que nous avons fait bien sur ! Un régal ...

transhumance 023

 Quant aux fromages, ils n'étaient pas en reste non plus .... Nous avons picoré un peu partout,
et avons acheté pas mal de produits locaux.

 

transhumance 024

 Dans ce stand, beaucoup de produits à base de farine de châtaigne. Le châtaignier est l'arbre roi des Cévennes, on l'appelle "l'arbre à pain" car dans les temps reculés les châtaignes étaient la base de l'alimentation des Cévennols.

 

transhumance 027

Une belle bâtisse en pierres du pays, qui nous plairait bien pour venir nous ressourcer dans cette belle région ! L'hiver le ski, l'automne pour les champignons et le reste du temps les randonnées ! 

 

transhumance 031

 

Puis nous nous sommes arrêtés devant l'unique épicerie du village qui s'appelle justement "La Transhumance" ! Elle est très bien achalandée, avec des produits du pays bien sur, et le boulanger (de Valleraugue je crois) leur porte tous les jours le pain, qui est délicieux. Quant à l'épicier, il est très exubérant et fort sympathique !

 

 

transhumance 032

Sur le coup de 11 heures environ un second troupeau de moutons est arrivé ! Tout aussi fringuant que le premier, et aussi rapide !
Pas du tout impressionné par la foule qui se pressait pour l'admirer ...

 

transhumance 044

 

Quelques bestioles avaient reluqué un peu de nourriture qui avait été mise à leur disposition dans un enclos. 

 

transhumance 046

 

Les groupes folkloriques, installés à proximité des près où étaient entreposés les moutons, s'en donnaient à coeur joie,
et dansaient la ritournelle !

 

transhumance 048

 

Les moutons, installés dans les près à proximité du village, surveillés par les chiens de bergers évidemment, qui ont fait un travail extraordinnaire pendant cette journée ! Nous étions en admiration.

 

transhumance 053

 

 

 

transhumance 058

Puis sur le coup de midi nous nous sommes dirigés vers la Halle du village où devait avoir lieu le repas. Bien entendu, l'agneau était au menu ! 13 cuisiniers étaient en action pour nous régaler avec des milliers de cotelettes, délicieuses bien entendu. Ce fut un festin ! Avec une ambiance fort sympathique.

 

transhumance 063

 

Et voilà l'oeuvre de notre sculpteur  sur bois dont je vous parlais plus haut. En deux temps trois mouvements, il a sculpté ce magnifique ours ! Pour la petite histoire, un ours trônait déjà à ce rond point, et cela depuis des années. Mais un jour un énorme poids lourd a fait une fausse manoeuvre, et l'ours a été broyé, complètement détruit, au grand dam des habitants de l'Espérou. Maintenant les voilà à nouveau réjouis, l'ours a repris sa place !

Bon, j'espère que ma journée champêtre d'hier vous aura plu. J'ai fait un immense effort pour la faire paraître rapidement ! C'est aussi pour faire un peu râler nos cousins qui avaient envisagé de venir, et nos voisins qui étaient retenus avec des invités ! Tant pis pour eux !

Merci à vous tous pour vos gentils et nombreux commentaires ! A bientôt !